Innover pour les Communautés Vulnérables

Dans le cadre de notre stratégie de R&D visant à venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin, nous développons des vaccins et des médicaments pour éradiquer la polio, éliminer la maladie du sommeil et diminuer la mortalité par cancer chez l’enfant. Les nombreuses inégalités que la pandémie de la COVID-19 a révélées nous ont conduits à renforcer notre engagement sociétal.

Guy Bongongo, 12 ans (ci-dessus, avec son père), est le premier enfant à recevoir du féxinidazole, un traitement innovant par voie orale contre la maladie du sommeil, dans sa ville natale de Mushie, en République démocratique du Congo

Maladies tropicales négligées

Nous continuons à nous intéresser aux populations mal desservies et aux maladies tropicales négligées (MTN), un groupe de 20 infections bactériennes, parasitaires, virales et fongiques qui touchent plus de 1,5 milliard de personnes dans de nombreux pays à revenu faible ou intermédiaire, principalement dans les régions tropicales et subtropicales.1

1 Organisation mondiale de la santé (2021) Traiter plus d’un milliard de personnes : cinquième année consécutive . Consulté le 9 février 2022.

Projecteurs sur la maladie du sommeil

Depuis 21 ans, nous nous sommes associés à l’OMS pour lutter contre les MTN, à la fois par des dons de médicaments et par un soutien financier pour assurer le renforcement des capacités et le dépistage des patients. Nous nous sommes engagés à contribuer à l’élimination de la maladie du sommeil (la trypanosomiase humaine africaine), conformément à la feuille de route de l’OMS sur les MTN, d’ici 2030. Cette parasitose à transmission vectorielle, potentiellement mortelle, met en danger 65 millions de personnes en Afrique subsaharienne.

Grâce à notre partenariat public-privé avec DNDi, nous avons mis au point de nouveaux médicaments innovants par voie orale qui permettent de simplifier à la fois l’accès aux traitements, et donc potentiellement d’éviter des hospitalisations et de sauver des vies. Le féxinidazole, premier médicament contre la maladie du sommeil administré entièrement par voie orale, a été distribué en République démocratique du Congo. Si le chemin du laboratoire aux patients a été long, ce médicament n’en reste pas moins emblématique tant par la force des partenariats qu’il traduit que par la puissance de l’innovation pour lutter contre les maladies tropicales négligées.

Nous avons renforcé notre partenariat avec DNDi en développant conjointement un nouveau traitement expérimental, par voie orale et à dose unique, contre la maladie du sommeil. L’objectif commun est de rendre possible l’administration d’un traitement au moment du diagnostic. Cela changerait la donne et contribuerait à l’élimination de la maladie de manière durable.

En 2012, Sanofi s’était joint à d’autres sociétés pharmaceutiques, donateurs, pays endémiques et organisations non gouvernementales pour signer la Déclaration de Londres sur les MTN, qui définit des objectifs clairs pour le contrôle, l’élimination ou l’éradication de dix maladies et l’amélioration de la vie de plus d’un milliard de personnes d’ici 2020. La déclaration de Kigali sur les MTN en 2022 est le prochain jalon après la déclaration de Londres.

21 ans

du partenariat entre Sanofi et l’OMS

97 %

de diminution des cas de maladie du sommeil entre 2001 et 20202

2 Franco JR, et al. (2022) The elimination of human African trypanosomiasis: Achievements in relation to WHO road map targets for 2020. PLoS Negl Trop Dis 16: e0010047; doi: 10.1371/journal.pntd.0010047.

Projecteurs sur la polio

Depuis 40 ans, Sanofi a fourni des milliards de doses de vaccin contre la polio dans le monde. Aujourd’hui, la fin de la polio est en vue.

En 1988, la polio était endémique dans 125 pays et entraînait, chaque année, une paralysie irréversible chez plus de 350 000 enfants. Aujourd’hui, seuls deux pays sont sont dans une situation de  transmission endémique du poliovirus sauvage. La diminution de 99,9 % des cas de paralysie dus à l’infection par le poliovirus sauvage est une grande réussite, mais nous devons mener notre travail à terme. Tant que la polio ne sera pas totalement éradiquée, il y aura toujours des risques de résurgence. Il s’agit d’une menace pour la santé publique que personne ne doit prendre à la légère3.

Le nombre de cas de polio paralytique a augmenté dans des dizaines de pays à travers le monde 4. En 2021, près de 40 % des pays ont signalé une perturbation continue de leurs programmes de vaccination en raison de la COVID-19, mais dans certains pays, les niveaux de vaccination contre la polio et d’autres maladies infantiles étaient déjà précaires avant 2020 5.

La meilleure façon d’arrêter la polio est de l’éliminer complètement. Aucun pays ou aucune organisation ne peut y parvenir seul. Cette dernière étape de la lutte contre la polio sera la plus difficile. C’est pourquoi nous prenons nos partenariats internationaux très au sérieux. En 2021, l’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio (l’IMEP), partenaire de Sanofi depuis 30 ans, a annoncé une nouvelle approche pour mettre fin à la polio d’ici 2026. Et en 2021, nous avons fourni 50,5 millions de doses de vaccins antipoliomyélitiques inactivés (IPV) injectables à l’UNICEF à des prix préférentiels par l’intermédiaire de Gavi, l’Alliance du vaccin, qui vise à vacciner les populations de 73 des pays les plus pauvres.

Le renforcement de l’immunité contre la polio dans les communautés du monde entier dépend de l’accès aux vaccins. Nous fournissons un nombre maximal de doses d’IPV à des communautés du monde entier, soit en tant que vaccins séparés contre la polio, soit en tant qu’éléments de vaccins combinés destinés à prévenir jusqu’à six maladies potentiellement mortelles. Nous avons mis au point un nouveau vaccin hexavalent contenant l’IPV spécialement pour les pays soutenus par Gavi, et en 2021, nous avons lancé le processus de préqualification par l’OMS de ce vaccin.

 

« Je refuse de voir des déformations dues à la polio chez un enfant. Cela ne devrait pas arriver. Ça ne devrait pas. Pas s’il y a un moyen de l’arrêter. »

Cosmos Okoli, rescapé de la polio, Nigeria

 

3 Organisation mondiale de la santé (2019) Poliomyélite. Consulté le 21 février 2022.

4 Initiative mondiale pour l’éradication de la polio (2022) Stratégie de l’IMEP de 2022 à 2026. Consulté le 21 février 2022.

5 Organisation mondiale de la santé (2021) Seconde phase de l’enquête nationale sur la continuité des services de santé essentiels pendant la pandémie de COVID-19. Consulté le 21 février 2022.

« Il s’agit d’une période charnière dans le long effort mondial d’éradication de la polio. Nous arrivons presque à nos fins, mais le dernier obstacle sera le plus dur. Je sais que la volonté, l’engagement et l’énergie de tous les partenaires et sympathisants de l’IMEP sont là, tout comme les efforts vaillants des professionnels de santé sur le terrain, qui ne renonceront jamais tant que cette réalisation humaine majeure ne sera pas achevée. »

Thomas Triomphe

Vice-Président Exécutif, Vaccins

Voix du terrain : la lutte contre la polio n’est pas terminée. Découvrez la passion et l’engagement des personnes en première ligne, notamment la responsable des soins infirmiers, Victoria Funmilayo Akinjayeju, au Nigeria

« Nous devons continuer la bataille. Ce que nous avons réalisé est un tremplin, pour nous encourager à aller plus loin. Nous ne pourrons jamais nous reposer tant que le monde ne sera pas débarrassé des maladies. »

Oyewale Tomori, Professeur de virologie, ancien président de l’Académie des sciences du Nigeria

Projecteurs sur le cancer de l’enfant

Nous nous sommes également penchés de façon plus générale sur les communautés vulnérables et avons observé un écart considérable en matière de traitement des enfants atteints de cancer. Nos équipes de R&D comptent des scientifiques de renom qui possèdent une connaissance approfondie des défis propres à l’oncologie pédiatrique et comprennent le besoin crucial de trouver des traitements. Au cours de l’année 2021, nous avons identifié deux candidats et lancé des études précliniques.