Collaborateurs et communautés

Principales tendances transformant la société

Entreprise internationale, centrée sur les besoins de santé de la population mondiale et engagée auprès des communautés dans les pays où nous exerçons nos activités, nous nous efforçons d’anticiper et de nous adapter aux principales tendances qui transforment la société.

Exacerbation des inégalités sociales depuis la pandémie

Les disparités de revenu, l’urbanisation galopante et les migrations internationales font partie des facteurs à l’origine des inégalités sociales et de la pauvreté. La pandémie de COVID-19 et ses conséquences sur les systèmes de santé, l’économie et le marché du travail ont exacerbé les inégalités et détérioré l’accès à l’éducation, à l’emploi, au logement et aux soins de santé parmi les plus vulnérables, et notamment les personnes de couleur aux Etats-Unis.

Rejet croissant de la discrimination

Il reste encore beaucoup à faire, mais des mouvements comme Black Lives Matter illustrent à quel point la société rejette de plus en plus le racisme systémique et, plus généralement, l’intolérance et la discrimination. Dans une société qui évolue vers plus d’inclusion et d’équité, il appartient aux entreprises de s’engager dans une démarche de diversification de leurs effectifs en termes de culture, de religion, d’origine ethnique, de genre, d’orientation sexuelle, de handicap, d’éducation, etc.

Importance accrue accordée à l’attraction et à la rétention des collaborateurs

La plupart des entreprises savent que leurs collaborateurs constituent leur actif le plus précieux et le plus important. Savoir attirer et retenir des talents hautement qualifiés est aujourd’hui considéré comme un avantage à la fois financier et compétitif. Les talents d’aujourd’hui et, en particulier, les enfants du millénaire « millenials » – bientôt majoritaires sur le marché du travail -, sont de plus en plus attirés par les entreprises qui offrent une bonne protection sociale, favorisent la diversité et l’inclusion, s’appuient sur de solides valeurs et s’engagent dans une démarche de développement durable.

2020 en chiffres

Intégrer les politiques d’engagement sociétal à notre stratégie

Le Conseil d’administration et ses comités s’engagent dans une démarche de création de valeur à long terme tout en tenant compte des effets sociaux et environnementaux de nos activités.

Le Conseil d’administration détermine les orientations stratégiques de l’entreprise et veille à leur mise en œuvre, en prenant en considération les enjeux sociaux et environnementaux.

Diversité et parité hommes-femmes

Le Conseil d’administration s’interroge chaque année sur l’équilibre souhaitable de sa composition en recherchant, notamment, une représentation équilibrée des hommes et des femmes et des profils variés et complémentaires en termes de compétences, d’expériences, de nationalités et d’âges – à l’image de l’activité diversifiée et internationale de l’entreprise.

Lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires prévue le 30 avril 2021, le Conseil d’administration proposera la nomination de Barbara Lavernos, Présidente, Recherche, Innovation et Technologie de L’Oréal qui remplacera Laurent Attal, qui a décidé de prendre sa retraite et démissionnera de ses fonctions avant la prochaine assemblée générale. Bernard Charlès, dont le mandat arrive à échéance ne sollicitera pas le renouvellement de son mandat.

Sur proposition du Directeur Général et en collaboration avec les comités consultatifs, le Conseil fixe les objectifs de mixité au sein des instances dirigeantes et, d’une manière générale, veille à ce qu’une politique d’inclusion et de diversité soit mise en œuvre au sein de l’entreprise.

Le Conseil d’administration suit également la déclinaison de cette politique d’inclusion et de diversité sur les postes à plus forte responsabilité.

Priorités d’engagement sociétal

En 2020, le Conseil a examiné et approuvé notre nouvelle stratégie d’engagement sociétal.

Comité des nominations, de la gouvernance et de la RSE

Le Conseil d’administration est secondé par cinq comités spécialisés. Le Comité des nominations, de la gouvernance et de la RSE a étendu son périmètre de compétences en 2019 pour s’assurer que les questions relatives à l’engagement sociétal soient intégrées à la stratégie de l’entreprise et veiller à ce que nos engagements soient conformes aux attentes des parties prenantes. En 2020, le Comité a évalué nos politiques RSE ainsi que celles de nos principaux concurrents et a évalué nos nouveaux objectifs.

En savoir plus sur nos comités.

Prise en compte de la performance RSE dans la rémunération du Directeur Général

En 2019, Sanofi a modifié les modalités de la rémunération du Directeur Général et introduit un critère individuel de performance RSE. En 2020, les objectifs applicables à cette rémunération variable annuelle correspondaient à hauteur de 40 % à des indicateurs financiers et à hauteur de 60 % à des objectifs individuels spécifiques.

Pour plus d’informations sur la gouvernance de Sanofi, se reporter au Document d’enregistrement universel 2020 et au site Internet.

Sauf indication contraire, tous les chiffres datent du 31 décembre 2020.

Gestion des risques

Nous avons mis en place un processus robuste pour identifier, évaluer et hiérarchiser les risques auxquels l’entreprise pourrait être exposée au cours des trois prochaines années et les tendances émergentes qui pourraient constituer des menaces au cours des dix prochaines années. Les responsables opérationnels sont tenus d’établir des plans de réponse visant à ramener les risques à un niveau acceptable, de même que des scénarios pour anticiper l’impact des menaces émergentes. Les deux exemples suivants illustrent les engagements de la direction Gestion des risques de Sanofi :

  • Pendant la pandémie de COVID-19, notre direction Gestion des risques a mis en place un groupe de travail constitué de représentants des entités commerciales globales et des fonctions globales pour évaluer régulièrement les risques que soulève l’évolution de l’épidémie, pour Sanofi et nos différents territoires d’implantation, sous l’angle médical, épidémiologique, social et économique.
  • En ce qui concerne le changement climatique, notre direction Gestion des risques a participé à l’élaboration d’études de cas identifiant les menaces pouvant peser sur l’entreprise, telles que les pénuries d’eau susceptibles d’avoir des impacts sur nos activités, ou encore les opportunités qui s’offrent à nous, comme le développement de médicaments contre les maladies à transmission vectorielle.